Haemophilia explained

Traitement de l'hémophilie

Il y a seulement 30 ans, la plupart des hémophiles décédaient de leur maladie, souvent suite à des complications hémorragiques survenant lors d'une intervention chirurgicale dans l'enfance. Aujourd'hui, l'hémophilie n'est heureusement plus considérée comme une maladie mortelle et la majorité des patients peut espérer vivre longtemps et mener une vie active. Cette évolution positive n'a eu lieu qu'à partir du moment où l'on a découvert qu'il était possible de remplacer les facteurs de coagulation manquants dans les cas d'hémophilie, très simplement en utilisant des produits dérivés du sang humain normal.

Les premiers traitements de l'hémophilie impliquaient l'injection de sang total ou de plasma (la partie liquide transparente du sang) afin de contrôler les épisodes hémorragiques mais, malheureusement, les taux de facteur de coagulation n'étaient pas assez élevés pour arrêter une hémorragie massive. Au cours des années 1960 et 1970, des concentrés lyophilisés produits à partir de plasma humain contenant des taux élevés de facteurs VIII et IX ont été commercialisés ; ils pouvaient être conservés à domicile et utilisés en cas de besoin. Ces concentrés de facteurs de coagulation ont révolutionné les soins aux hémophiles en permettant aux patients de voyager, de travailler, et de vivre pleinement en toute autonomie. Le drame survint lorsque l'on se rendit compte que ces premiers produits étaient également responsables de la transmission de virus véhiculés par le sang, tels que hépatites B et C et VIH ; un grand nombre de sujets hémophiles furent alors infectés.

Dans les années 1990, un nouveau traitement utilisant des concentrés de facteurs plus sûrs a de nouveau amélioré les perspectives pour les hémophiles. Ces traitements contenaient des concentrés de facteurs de coagulation ayant subi un processus d'inactivation virale rigoureux, qui éliminait presque entièrement la menace de transmission virale. Les traitements les plus modernes d'aujourd'hui, à savoir les facteurs de coagulation VIII et IX dits « recombinants » (c'est-à-dire produits par génie génétique), ont ensuite été mis sur le marché en Belgique vers la fin des années 1990, et la plupart des patients nouvellement diagnostiqués peuvent normalement les recevoir.